Plus les années passent et moins je supporte le rythme effréné de mes journées... les journées passent à toute vitesse, mais aussi les semaines et les mois et voilà que dans deux semaines nous seront déjà en vacances ! Je n'en reviens pas ! je n'ai pas l'impression d'avoir du temps pour moi, mercredi il a fallu que j'attende 18h00 pour me promener, heureusement il faisait beau !

1 

L'automne est bien là, les chemins sont couverts de feuilles mortes, les châtaignes sont au sol !

2 

Les cimes s'éclaicicent :

3

4 

Et la forêt s'embellit !

 

5 

Je me suis promenée jusque plus de 19h00, ensuite retour à la maison, préparation du repas du soir et du lendemain midi puisque je mange à l'école, une bonne fricassée de légumes d'automne avec quelques châtaignes décortiquées, miam ! 

J'ai encore eu beaucoup de mal à suivre ma série...

J'ai encore eu une nuit pleine de rêves agités.

Lorsque le réveil a sonné j'ai mis un bon moment avant d'analyser ce que c'était...

Douche pour se réveiller...

Petit déjeuner devant les nouvelles atroces de notre monde...

Faut-il faire une pause, un arrêt d'informations ? Pour se sentir mieux ? 

J'emporte mes divers lourds sacs vers la voiture et je roule vers l'école...

Je suis pressée, je voudrais arriver la première à la photocopieuse...

Je n'y arrive pas !

Mais je lance tout de même une impression de ma classe en haut et je descend les deux séries d'escaliers pour voir si ça fonctionne.

ça marche ! mais j'en ai une deuxième à tirer et j'embête un peu ma collègue, du coup je vais encore plus vite. 

Je décide de redescendre avec du matériel dans les mains( planche à découper, ciseaux, cutter et gabarits ) pour pouvoir travailler et en même temps parler avec les collègues et là, je vais trop vite, je me prends les pieds dans une chaise et je me vautre de tout mon long sans éviter le coin du bureau. je suis sonnée mais je me relève...

Bilan, un énorme bleu au sternum, là, où le coin du bureau s'est bien enfoncé, un bras en compote et un bleu à la jambe, j'ai tout le côté droit endolori ...

ça m'apprendra à vouloir aller vite ! le pire c'est que tous les jours je dis à mes élèves d'aller doucement ! 

Alors ? C'est quand que le temps va aller doucement ?