le grand chambardement

17 août 2018

Grande nouvelle du jour !

C'est fait, j'ai commandé mon nouvel appareil photo ! Après presque un an de recherches, de lectures de tests divers et variés, je me suis décidée !

La dernière fois que j'avais failli le commander, le four était tombé en panne, au final ça m'a fait gagner 100€ puisque maintenant l'appareil est en promo ! 

voilà la bête choisie :

Résultat de recherche d'images pour "lumix fz300"

Résultat de recherche d'images pour "lumix fz300" 

On va croiser les doigts pour que la machine à laver ne tombe pas en panne !!! 

J'espère que je ne vais pas être déçue ! 

J'ai décidé de me faire plaisir ! 

C'est ma nièce involontairement qui a  fini de me convaincre. 

Ma nièce a le même appareil que moi, elle ne s'en est pas beaucoup servi, la batterie ne fonctionne plus. Elle m'a demandé de lui ramener une de mes batteries pour tester son appareil, elle peut le vendre il fonctionne. 

Je lui dis que le mien est en fin de vie, que je me tâte toujours pour en commander un plus récent et plus performant, elle me parle d'achat d'occsion et là je lui réponds que vu le nombre de photos que je fais il vaut mieux pour moi que j'achète du neuf puisque j'ai réussi à user mon appareil ! 

Et là, je me dis qu'en effet la photo c'est mon plaisir, mon grand plaisir, alors, pourquoi je ne me ferais pas un grand plaisir pour pouvoir continuer à m'émerveiller, à me promener, à immortaliser des moments, des lieux ?  

Je ne suis pas dépensière, je fais attention tout le temps alors pour une fois je fais une folie ! 

Une folie qui va m'accompagner encore un bon moment dans mes pérégrinations diverses et variées ! 

Et j'espère avec cet appareil pouvoir faire un peu plus de photo animalière ! 

Normalement je vais le chercher mercredi prochain ! 

J'ai hâte ! 

 

Posté par Vi revolte à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 août 2018

Journal de vacances, 10, le matin ...

Quand j'ai vu le nombre de photos réalisées, je me suis dit que ce n'était pas possible de vous les mettre en une seule fois, je coupe donc la journée en deux ! 

Vendredi 3 août, le matin :

Randonnée dans les landes et tourbières du cragou . 

1 

Il fait chaud, très chaud ! Voyez plutôt ce ciel bleu dès le matin ! 

2 

C'est sec, très sec ! 

3 

Durant le parcours je trouve 8 caches, bien camouflées un peu comme celle-ci :

4 

Il fait chaud, trop chaud et il n'y a vraiment pas beaucoup d'arbres ! 

5  

il y a de jolies bruyères fleuries un peu partout !

6 

Ah et puis une jolie exposition de photos des landes en pleine nature, ce sont les photos d'Emmanuel Holder, simplement magnifiques ! 

7

8

9 

Je crois que j'ai trouvé une gentiane des marais  : 

10  

j'ai tout de même préféré la visite de la tourbière du landemarais à Parigné, il y avait de l'eau et le paysage était bien plus joli. 

 

Retour par le village de berrien, l'église est magnifique : 

12 

Le calvaire :

13 

le menhir de Kerelcun :

4 m de hauteur, 0,70 m de large et 2 m de long à sa base

14 

retour à la tente pour le repas, les cygnes m'attendent et profitent de mon pain rassis ! 

15  

et une petite mise en bouche pour le prochain article ,

le gouffre : 

16

Posté par Vi revolte à 19:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 août 2018

Journal de vacances, 9 ...

Jeudi 2 août :

Départ en douceur, petite baignade à la plage de Saint jean. J'essaie de voir le cimetière à bateaux mais il a disparu, les épaves ont été enlevées. Petit au revoir à ma tante en espérant se revoir l'année prochaine...

Je prends la route vers 15h00 pour Huelgoat (   Huel (haut) et Koat (forêt, bois), le nom d'Huelgoat signifie le "bois du haut".), toujours dans le finistère. 

J'arrive au camping municipal, je m'installe juste à côté des cygnes, ils seront là à chacun de mes repas pris à la tente, très sympathique comme vue : 

1 

la tente est installée, je ne peux résister à l'appel de la forêt !

Je vous propose la balade en musique si vous voulez :

"Laurie Anderson, The beginning of the memory"

 

Le moulin :

2 

La grotte du diable, l'eau s'y engouffre, on y descend par un escalier puis une échelle, attention où on met les pieds  :

 "Pardon, Messieurs Dames, voulez-vous savoir pourquoi on appelle cette grotte la Grotte du Diable ? Jadis un révolutionnaire natif de Berrien, commune voisine, s'était réfugié dans cette grotte. Il était poursuivi par les chouans, des paysans partisans du Roi et ennemis de la Révolution. Comme cette grotte était sombre et qu'il avait froid, il alluma un grand feu de branchages. Il avait mis sur sa tête un chapeau où se dressaient deux plumes rouges et tenait dans sa main une fourche pour se défendre. Quand les chouans descendirent dans la grotte, ils crurent voir derrière le feu l'ombre du diable avec ses cornes et s'enfuirent en criant : "au diable, au diable ..."

Une des légendes dit que cette grotte serait l'entrée de la route qui mène à l'Enfer. Celle-ci est bordée de 99 auberges dans lesquelles des servantes, de plus en plus désirables au fur et à mesure que l'on s'approche du but, servent des boissons fortes et douces. Le voyageur qui parvient à la dernière auberge sans être ivre, pourra rebrousser chemin.
Dans le cas contraire, les diables lui feront avaler une horrible mixture de sang de crapaud et de couleuvre qui ne manquera pas de condamner le malheureux à la damnation.

3 

le chaos du moulin :

À cet étonnant chaos, plusieurs interprétations sont avancées.

L'une est géologique : tous ces blocs, agglomérés sur les hauteurs par des sédiments, se seraient désolidarisés sous l'action des eaux et auraient dévalés la pente, formant ainsi cet entassement de blocs.

L'autre explication relève de la légende : Gargantua, furieux qu'on ne lui ait servi qu'une bouillie de blé noir à Huelgoat, se serait dirigé vers le Finistère et, par représailles, aurait lancé d'énormes galets polis par la mer.

4 

Je longe la rivière d'argent : 

5  

Ici l'eau a toujours cette couleur orangée, joli contraste avec le vert des arbres:

6

7

8 

Je peux passer des heures à regarder et écouter l'eau :

9 

Tout est beau ! 

10  

l'eau scintille :

11 

les arbres font comme ils peuvent pour s'accrocher aux roches :

12

13 

c'est apaisant :

14 

Et celui-là, tous les ans je l'admire ! 

15  

le pont rouge :

Il enjambe la rivière d'Argent au bout de l'Allée Violette.

Ce nom vient du breton "pont ruz", ce pont n'est pas rouge, mais il faut savoir que "ru" vient aussi du gaulois "roudos" ou plutôt sa variante ru, qui en français est le "tertre" ou la "colline".

Le pont rouge c'est le pont du tertre ou le pont qui va soi au camp d'Artus ou au village du Kastell-guibel. Sa construction, vu que son nom est d'origine gauloise, doit dater des Osismes(peuple gaulois) du camp d'Artus.

16 

La mare aux sangliers :

Elle porte ce nom car lorsque les sangliers étaient en nombre dans la forêt, ils se retrouvaient volontiers dans cette mare pour se désaltérer.

17 

mousse ! 

18 

l'oeuf :

19 

Camp d'artus , j'aime bien grimper sur les grandes roches pour voir d'en haut :

Ce camp fut un oppidum gaulois - lieu fortifié - datant du 1er siècle avant notre ère.
Les fouilles de sir Mortimer Wheeler en 1938 ont permis de mettre à jour des traces de maisons et de foyers attestant la présence d'une ancienne ville gauloise.

Le camp passe pour contenir des trésors fabuleux, gardés par des démons qui traversent les airs sous la forme de feux follets.
Artus y aurait enfoui le trésor que Merlin lui fit découvrir au Val-sans-Retour (forêt de Brocéliande) et qu'il emporta avec lui.

Ce camp fut ensuite occupé par les troupes de César, des monnaies en argent y ont été trouvées.

Aujourd'hui, les vestiges font l'objet d'une mise en valeur de l'Office National des Forêts.

20  

la roche tremblante : 

Elle pèse 137 tonnes, mesure 7 mètres de long, 3 de haut, 2,80 de large et 90 cm d'arête.

Elle oscille légèrement sur son arête de base par une simple pression du dos à un endroit bien précis. ( Je confirme, j'y arrive ! )

21 

retour sur le chaos :

22 

graffitis  !

23 

Sortie du site ! 

24 

C'est magnifique dans le soleil ! 

25 

Je ne sais pas quoi dire ! Rien ne peut traduire ce que je ressens là-bas ... 

Posté par Vi revolte à 14:13 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

13 août 2018

Journal de vacances, 8 ...

 Initialement, je ne devais plus être ici, je devais partir pour Huelgoat et je devais être rentrée vendredi soir, mais j'avais l'impression de n'avoir eu le temps de rien, j'ai donc rallongé mes vacances d'un commun accord avec Grande. En fait, je voulais rentrer vendredi soir pour pouvoir voir ma fille et puis je me suis dit que j'allais rentrer pour peut-être la voir à peine une journée et c'était le cas, je savais que si je rentrais je ne referais pas la route.

Je profite donc d'une journée de plus à Douarnenez et je me balade dans Tréboul.

Petite vue sur l'île Tristan :

1 

Au bout de la jetée, on s'arrête et on regarde, on peut rester longtemps ainsi, immobile...

2 

petit bateau rouge devant l'île : 

3 

Je me promène le long de la mer ! 

4 

Un arbre majestueux près du cimetière ! 

J'ai d'abord pensé que c'était un cèdre mais en faisant des recherches sur internet il apparaît que c'est un arbre exotique, un cyprès de lambert de près d'un siècle ! 

5  

Ça monte dur pour aller au cimetière ! 

Mais, n'est-ce pas le plus bel endroit pour le repos des âmes ? 

6 

Ici je m'y baignerai demain ! 

7 

jolies ruelles de Tréboul : 

8

9 

L'après-midi j'emmène ma tante à la pointe du Van ! 

10  

On marche un bon moment , on profite de la vue magnifique ! 

11 

c'est reposant, c'est beau ! 

12 

je me tais...

13 

ça en impose ! 

14 

on se sent minuscule...

15  

je sais le goéland n'est pas net mais j'aime bien la photo quand même ! Et pis d'abord ce n'est pas de ma faute, c'est mon appareil photo qui déclenche avant la mise au point ! mince ! 

16 

la lande est magnifiquement violette...

17 

bruyères à perte de vue ! 

18 

Décidément j'aime trop la Bretagne ! 

Posté par Vi revolte à 12:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

12 août 2018

Journal de vacances, 7 ...

Mardi 31 juillet : 

Il fait beau !  Je décide d'aller voir ma plage préférée, celle de mes souvenirs d'enfance, Pors Peron. Une plage où il est difficile de se baigner mais c'est tellement beau la mer qui se fâche ! 

Petit matin, le soleil n'a pas encore atteint le sable .

1

2 

ça  y est le soleil colore le sable !

3 

J'emprunte le chemin côtier, il y a une cache sur les hauteurs, un peu dangereux, mais la vue est jolie ! 

4 

Voilà la vue de la cache ! 

5 

Ici, il ne faut pas se disperser, faut faire attention où on met les pieds pour ne pas tomber, je me suis concentrée ! 

6 

Je ne sais pas méditer mais là ... pas besoin de savoir faire !  

7 

 

J'ai fait demi-tour et j'emprunte le sentier côtier à gauche de la plage cette fois .

 

Oh, tiens, c'est là que je vais aller tout à l'heure pour me baigner, une superbe crique difficile d'accès, la mer y est plus calme.

8 

J'arrive à Pors Lanvers ! 

9 

Je regarde les mouettes planer ...euh...en fait c'est un goéland ! 

10  

Après l'effort, le réconfort ! la descente est rude pour accéder à cette petite crique !

11 

Mais, c'est un endroit magnifique, nous sommes cinq, je me baigne, toute seule dans l'eau ! 

Ensuite je vais voir la grotte !

12 

Et maintenant, j'ai la crique pour moi toute seule ! 

13 

vue de la grotte ! 

14 

Allez, je continue mon périple, Pors Trez .

La cache doit être au niveau du rocher, trop dangereux pour moi, je ne la fais pas . Je profite de la vue ! 

15 

Alors ? Il n'y a pas de soleil en Bretagne ? 

16 

Sur la route du retour je ne résiste pas à l'appel de l'allée couverte de Lesconil :

17 

Je refais un petit passage sur la cache, là aussi la méditation est facile même si on ne sait pas faire , c'est particulier comme atmosphère ! 

18 

Cette journée fait partie d'une de mes meilleures durant mes vacances ! 

L'après-midi j'emmène ma tante à la plage, elle n'ose plus y aller seule à son âge ! 

On passe un très bon moment ! 

 

Posté par Vi revolte à 10:55 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


10 août 2018

Journal de vacances, 4,5 et 6 ...

Samedi 28 juillet : Je traine dans la tente, il ne fait pas beau, pas trop envie de mettre le nez dehors...Bon, je me décide enfin à descendre aux sanitaires, quand je remonte je rencontre mon voisin de tente de l'année dernière, on parle un bon moment et voilà qu'il se met à pleuvoir, il m'invite donc à prendre le petit déjeuner sous sa tente bien plus grande que la mienne, on parle, on parle, ça nous mène à 11h00 et le soleil revient ! Chouette ! 

En début d'après-midi mon cousin m'emmène chez son frère à quimper. J'adore voir mon cousin de quimper, c'est celui dont j'étais secrètement amoureuse quand j'étais petite ! ( détails pour Ambre, ;) ).

On fait une jolie promenade au bord de l'eau avec les filles de mes cousins et mes cousins. On sera rejoint un peu plus tard par la maman des plus petites. 

1

2

On a passé une bonne après-midi, une bonne soirée et on est rentré à 2h00 du matin !!!! Pffffiou !!

 

Dimanche 29 juillet : pas de commentaires sur cette journée ! Pluie toute la journée ! Je me suis réfugiée chez ma tante ! 

Lundi 30 juillet :  Ah !!! le soleil est là ! balade géocaching au bois du Nevet à la recherche de Blanche neige et les 7 nains ! 

Entrée par Plogonnec et vue sur la chapelle saint Pierre :

1 

n'ont pas l'air ravi ! 

2 

Par contre, moi, je suis ravie, une forêt comme je les aime, une forêt humide pleine de mousse et d'arbres tortueux ! 

3 

et puis bien sûr, de l'eau :

4 

Des caches très originales, il fallait trouver Blanche neige et les sept nains en sculpture sur bois :

5 

Blanche neige et un des nains avaient disparu et j'ai dû oublier de photographier un nain car je n'en ai que 5 alors que j'en ai trouvé 6 !

Je me régale dans cette forêt :

6 

jolie petite cascade :

7 

de la mousse partout ! 

8 

De drôles de souches, tiens d'ailleurs le poseur de cache l'a trouvée parfaite pour y cacher son nain ! 

Vous le voyez ? Moi, j'ai d'abord pris la photo de la souche que je trouvais jolie pour ensuite m'apercevoir que c'était la cache ! 

9 

 Une veine ! 

10  

Du vert, du vert et encore du vert !!!

11

12 

L'après-midi, rendez-vous avec une de mes cousines et une de ses filles, on se promène sur la plage de Trezmalaouen, j'adore les noms en Bretagne ! 

13 

Quel magnifique plissement ! 

14 

Étoile de mer mal en point ! Elle était énorme ! 

15

Posté par Vi revolte à 09:52 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

09 août 2018

Intermède non musical...

EDIT du soir : en fin de message ! 

Hier soir Grand m'annonce que sa soeur vient de l'appeler pour lui dire que leur père est hospitalisé pour une péritonite. Il ne voulait pas les prévenir mais c'est la belle-soeur qui a prévenu Grande. Grande a expliqué à son frère que ça serait bien si "on" pouvait aller le voir à l'hopital car il n'a pas le moral. "on", c'est Grand et moi puisque Grande est actuellement en Corse avec son copain et ses parents. 

1

Le soir j'appelle Grande qui m'explique qu'il y a eu une erreur de diagnostic, le médecin croyait qu'il faisait une réaction aux antibiotiques qu'il prenait suite à une morsure de chat. Elle m'explique aussi que mamie ne va pas bien qu'elle a fait plusieurs chutes et qu'elle a été hospitalisée, apparemment cela fait trois hôpitaux qu'elle fait. Elle me dit aussi que si la belle-soeur était au courant de tout ça c'est parce qu'ils étaient en train de vider la maison de la grand-mère puisqu'elle ne va plus pouvoir y vivre seule après toutes ses chutes. Si la belle-soeur a appelé c'est qu'elle s'inquiète des suites de l'hospitalisation de leur père puisqu'il n'a jamais voulu se soigner et que là pourtant il aura des injections à faire après sa sortie, qu'il a déjà dit que cela ne va pas être possible de faire venir une infirmière chez lui à cause du bazar. La belle-soeur s'inquiète parce qu'elle trouve qu'il n'a pas le moral, il a même pleuré devant elle...La belle-soeur et le frère  auraient tout jeté, y compris les photos de famille, leur père aurait voulu récupérer plus de choses mais ils vont trop vite...

2

Voilà, on en est là et cet après-midi j'emmène Grand voir son père... Que va t'il se passer ? je me pose plein, trop de questions... Alors je vais les poser ici ! 

Est-ce que je dois aller le voir ? 

Est-ce que je dois l'aider ?

Est-ce que j'ai le droit de ne pas vouloir compatir ?

Est-ce que j'ai le droit d'être en colère qu'on n'ait pas prévenu mes enfants pour leur grand-mère ? 

Est-ce qu'une fois de plus il ne se victimise pas ?

Serait-ce du chantage affectif ? 

Comment mes enfants vont prendre la chose ?

Est-ce que j'ai le droit de dire que tout ça le regarde et pas moi ? 

3

Si je l'ai quitté c'est justement à cause de tout ça ! La peur permanente qu'il arrive quelque chose et qu'on doive faire rentrer quelqu'un à la maison, médecin, infirmière ou réparateur...  

Si je l'ai quitté c'est parce que je ne supportais plus cette accumulation de choses matérielles. Je vois donc que rien n'a changé et que c'est peut-être même encore pire qu'avant, je vois qu'une fois de plus il fait passer les objets avant tout le reste. 

Si je l'ai quitté c'est parce qu'il ne se passait plus rien entre nous, sauf qu'on ne vivait que des moments négatifs, on se reprochait tant de choses, on attendait tant de choses de l'autre qu'on n'a jamais eues...

Je l'ai quitté et j'ai commencé à me sentir sereine, au fil du temps on a pu sonner chez moi sans que mon coeur fasse un bond et que l'angoissse monte, j'ai fait venir des gens à la maison, amis, famille, collègues, inconnus, c'est devenu, redevenu facile.

 Je me suis débrouillée comme j'ai pu pour faire tourner la baraque comme on dit, assurer pour les enfants, leurs études, faire en sorte qu'ils ne manquent de rien, bien qu'il leur manquera toujours un père...

Au début j'ai même organisé des rencontres entre leur père et eux et puis j'ai abandonné estimant que ce n'était pas mon rôle, que si leur père voulait les voir, il n'avait qu'à organiser ça tout seul, il ne l'a pas fait.

Là, il se place une fois de plus en victime, on l'a délaissé, il est tout seul, on ne prend pas de ses nouvelles, il raconte à qui veut l'entendre que la séparation a été soudaine, du jour au lendemain, que je ne l'ai pas prévenu, qu'il n'a pas eu le temps de se retourner, qu'il n'a pas eu le choix ! 

Le choix je lui avais laissé il y a presque 15 ans quand je lui avais dit que s'il ne faisait rien pour ranger la maison je partirai. Comme je culpabilisais beaucoup je lui ai laissé beaucoup de temps, beaucoup trop, il a certainement cru que je ne m'en irai jamais. Quand j'ai signé le compromis pour la maison, je lui ai annoncé le lendemain, c'était au mois de mars 2015, j'ai eu les clefs de la maison au mois de juin 2015 mais je ne suis pas allée y vivre avec mes enfants, on a passé toutes les vacances juillet et août à le déménager, il a fait en sorte que ça se termine vraiment fin août en y mettant une mauvaise volonté évidente, je n'ai donc pas pu souffler un peu cette année là, pas de vacances, il n'était pas à la porte puisqu'il avait gardé depuis toujours son appartement qu'il n'avait pas su vider. 

4

Alors, voilà, est-ce que j'ai le droit de ne pas me sentir coupable sur ce coup là, est-ce que j'ai le droit de dire qu'il l'a bien cherchée cette situation ? Est-ce que j'ai le droit d'être énervée, rageuse ?  

Est-ce que j'ai le droit de dire que je vis cent fois mieux sans lui ? Que je n'arrive même plus à avoir pitié de lui ? J'ai l'impression d'être devenue insensible... je voudrais juste ne pas être obligée d'aller le voir cet après-midi... 

5 

Je suis allée marcher ce matin, j'en avais besoin, l'orage grondait au loin, je suis rentrée sous la pluie, ça m'a fait du bien de sentir les gouttes sur mes bras, sur mon visage, mais ça n'a pas suffit...

 

Voilà, l'entrevue est passée, je bouillais sur mon siège; 

Le croirez-vous ? 

Un père qui n'a pas vu son fils depuis deux ans ! Croyez-vous qu'il aurait posé tout de suite des questions sur son parcours, ses études, etc ? Mais non, pendant deux heures il a raconté son aventure avec les médecins avec moult détails, puis nous a décrit ses boulots et leur ambiance, nous a parlé de ce qu'il avait acheté en brocante, des gens qui l'aidaient bien, du mariage prout prout auquel il a été invité par son employeur pharmacien et puis enfin il a daigné demander à Grand ce qu'il faisait ? comment était son logement étudiant, etc... je me suis permise de lui donner des nouvelles de sa fille ( il n'a pas une haute estime d'elle ! C'est moins le moins que l'on puise dire; il pense qu'elle ne veut pas travailler, qu'elle s'en fiche, il n'a même pas demandé ce qu'elle faisait actuellement ... C'est moi qui lui ai parlé de ses projets d'étude. ) par contre il a refélicité plusieurs fois grand pour son bac avec mention et il est content de voir que la séparation n'a pas trop perturbé son fils, qu'il est toujours sérieux ! ( ben oui, mais ça il ne me semble pas que ce soit grâce à lui, non ? ) 

Et puis à la fin, quelques larmes, vous me manquez, je suis resté sur l'impression que j'avais tous les torts et j'ai trouvé que la coupure avait été nette et rapide. Alors j'ai remis les choses en place, je lui ai dit qu'on n'en été plus à savoir qui avait tort, que j'étais partie parce que je ne supportais plus cette vie, cette situation; Que je l'avais prévenu bien longtemps à l'avance, 6 mois ! que ça avait été dur pour moi aussi de tout gérer, le déménagement, la remise en état de la maison, la rentrée des enfants et la mienne. Que j'avais essayé au début d'organiser des rencontres mais qu'ensuite je pensais qu'il prendrait le relais, que ce n'était pas à moi de faire ça. 

Donc, nous lui manquons ! 

Et bien moi, je dois avouer qu'il ne me manque pas du tout et ce n'est pas cette entrevue du jour qui va me faire changer d'avis ! 

Posté par Vi revolte à 11:59 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

08 août 2018

Journal de vacances...2 et 3

Jeudi 26 juillet, je me réveille très tôt, il a fait froid sous la tente, l'angélus sonne à 7h20 ! Jolie vue pour le petit déjeuner, le cochon et les chèvres viennent me faire un petit coucou. 

Je remballe la tente, je suis prête à partir à 8h45 mais aie, l'accueil du camping n'ouvre qu'à 10h00 ! Au final, le propriétaire du camping rentre de son footing à 9h15, je paye ma journée, 5€ !!! Je crois bien n'avoir jamais payé si peu dans un camping ! Adresse à retenir ! 

Allez, en route pour Douarnenez dans le Finistère ! 

J'arrive vers 13h30, je commence à monter la tente et je n'oublie pas de prévenir mon voisin de tente de l'année dernière que je suis arrivée, on parlera jusque 15h30. 

Petit repas tardif, baignade, que ça fait du bien l'eau de mer ! Ensuite je vais voir ma famille qui habite là-bas, ma tante surtout qui a 84 ans ! J'aime bien son entrain, sa joie, son humour ! Elle est ravie de me voir et me garde bien sûr pour le repas du soir. Pas de photos pour ce jour-là ! 

vendredi 27 juillet, réveil encore plus tôt !  6h00 !Pourtant c'est calme ici ! il n'y a que les mouettes pour vous réveiller ! Quelques courses vite fait, j'ai oublié ma brosse à dent et il faut absolument que j'achète des crêpes, un séjour à Douarnenez sans crêpes, ce n'est pas possible ! 

Allez, hop, promenade geocaching sur le chemin côtier de Lanevery à la pointe du Ry, le temps est moyen mais parfais pour la marche ! 

Ce qui me fascine toujours, c'est l'étendue du paysage, l'oeil ne s'arrête pas ! 

1 

Là, je suis bien, je me dis que j'ai vraiment bien fait de partir ! 

2 

Là, je sais que tout va bien se passer, que je ne vais pas m'ennuyer, oh que non ! 

3 

Tiens ! Du blop ! On en a parlé avec grand juste avant que je parte. 

Quoi ? Vous ne connaissais pas le blop ? 

On a dit pendant longtemps que c'était un champignon, en fait non. 

Vous voulez en savoir plus ? 

Allez voir ici ! 

Au fait, son vrai nom c'est le Physarum polycephalum.

4 

Fascinant, non ? 

 

Je poursuis ma promenade, oui, il ne fait pas beau ! mais les couleurs sont jolies et il ne pleut pas, donc tout va bien, en plus je suis assez bonne dans la découverte des caches de géocaching ! 

Vue sur Douarnenez !

5  

Les petits bateaux  de l'école de voile entourent le vieux gréement ! 

6 

Pastels !

7 

La côte découpée que j'aime tant ! 

9 

Promenade terminée, je m'installe sur la plage et mange mes crêpes ! 

Je suis invitée pour le goûter chez un de mes cousins, super il a sa fille avec lui, l'année dernière je n'avais pas pu la voir ! 

Le goûter se transforme en soirée, mon cousin propose de manger à Mac-Do, ce n'est pas ma tasse de thé et je ne sais pas si je vais trouver quelque chose sans viande ni poisson ?  J'hésite, je sais que ma tante est seule chez elle et qu'elle m'attendait alors qu'à cela ne tienne j'accepte la proposition du Mac-Do mais je me débrouille pour qu'on aille la chercher en passant , elle est ravie ! Et, vous savez quoi ? Chez Mac-do je découvre qu'il y a des menus végétariens maintenant ! 

Pas le temps de s'ennuyer en tout cas, ce soir c'est soi-disant l'éclipse de lune et il paraît qu'on peut voir la planète Mars...

Je fais un tour sur le port... pas de lune, pas de Mars, il y a trop de nuages.

Je m'aperçois que je suis loin d'être la seule à me promener solitaire...

10

 

Posté par Vi revolte à 08:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

07 août 2018

de retour... journal de vacances...1

Me voilà rentrée ! j'ai fait un bon périple sans électricité, sans télévision, sans internet et rien ne m'a manqué ! Qui dit pas d'électricité dit pas de nouvelles sur le blog et pas de journal en direct, ce sera donc en différé que je vais vous raconter mes vacances ! 

Je suis partie mercredi 25 juillet, toute seule, oui, toute seule pour la première fois ! Après être partie en couple, en famille puis avec les enfants, cette année c'était seule. 

J'ai donc troqué la grande tente que je ne pouvais pas plier toute seule pour une petite tente à deux arceaux pas très confortable, pas moyen de se mettre debout dedans et pour y manger à l'abri, c'est à quatre pattes !  

La route seule, je n'avais jamais testé non plus, j'avais toujours un copilote avant, et bien là, j'ai trouvé le temps long et le gps est certes bavard mais pas très intéressant quand il s'agit de faire la causette !

Première étape, Fougères, enfin, plus exactement Parigné en Ille et Vilaine. Camping à la ferme sympa mais les personnes qui y séjournaient étaient un peu "laxistes", les enfants vivaient leur vie, les chiens aussi, un peu difficile de garer la voiture quand un gamin barbouillé de chocolat et un chien aboyeur vous accueillent et insistent lourdement, je sors de la voiture ou pas ? Bon, oui ! Je m'installe vite fait et fait comprendre au gamin plein de chocolat que non, je ne l'ai pas invité à rentrer dans ma tente !les vélos jonchent le sol, devant les escaliers, dans le passage ... 

Allez, je me sauve, je n'ai pas trop le moral d'arriver seule alors mieux vaut aller se promener !

Direction la tourbière de Parigné !

Un lieu magnifique ! une jolie passerelle nous emmène ...

1

2 

Mon appareil photo fait des siennes, il refuse de me faire la mi-course de mise au point, je suis rassurée quand je vois mes photos, elles sont nettes ! 

3 

l'araignée argiope fasciée ou frelon ? Avec son cocon plein d'oeufs ? 

Oui, je sais, je n'aime pas trop les araignées mais là, elle m'a intriguée ! 

4 

Touradons de laîches paniculées :

5  

Retour au camping, en fait je ne suis pas seule, j'ai des voisins :

6 

Juste à coté de ma tente !

7 

Et le matin suivant :

8 

C'est beau le soleil qui se lève sur la campagne ! 

Je dépanne mes voisins avec quelques allumettes, je leur sauve leur petit déjeuner et hop me voilà repartie...

 

Posté par Vi revolte à 13:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

24 juillet 2018

Normalement,

...petite pause de blog...pour voir ça ...

2 écouter la mer 

et encore ça ...

3 me promener dans la forêt d'Huelgoat

 

et puis des nouveautés...

à très vite...

Posté par Vi revolte à 10:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]