l'autre jour je disais à thygo que je me rendais à la ferme à côté de chez moi pour acheter mes légumes et mes oeufs. Cette ferme emploie une dame pour vendre ces dites denrées. Cela fait trois fois que je m'y rend. la première fois la conversation fut très professionnelle, la dame m'expliqua d'où provenaient les légumes et les fruits. La deuxième fois la dame délia sa langue et me tint la causette pendant un bon moment et m'expliqua avec moultes détails les ennuis de son fils qui avait décidé de créer son entreprise d'entretien des jardins et espaces verts chez le particulier. Elle en avait après le gouvernement, les taxes, l'administration etc... Lors de ma troisième visite j'appris qu'elle souffrait d'arthrose, qu'elle se sentait" fichue" à 50 ans, que sa mère était hospitalisée, que c'était loin d'aller la voir à l'hôpital, qu'elle avait fait de la dépression , que son médecin lui avait prescrit des anti-dépresseurs mais qu'elle avait arrêté car elle n'avait plus de médecin, etc... 
Cette femme passe son temps à se plaindre de tout, elle n'est certainement pas heureuse car tout prend une ampleur incroyable chez elle. J'ai essayé de plaisanter avec elle, un autre client m'a aidé dans cette affaire, pas une mince affaire dis donc . Comment peut-on s'enfermer à ce point dans ses problèmes et en faire profiter tout le monde. j'ai essayé de lui faire comprendre que l'arthrose, même si elle fait souffrir ( et j'en sais quelque chose puisque j'en souffre depuis l'âge de 20 ans !)  n'est pas une maladie grave . Je sais par expérience que si je commence à faire attention à mes douleurs elles n'en seront que plus fortes. Elle ne m'a pas écouté, elle n'avait pas envie de m'entendre, elle avait juste envie d'étaler ses malheurs qui somme toute étaient les maux de tout un chacun . 

c'est alors que j'ai espéré n'avoir pas été comme ça quand je n'allais pas bien, j'espère que je n'ai pas ennuyé les gens avec mes problèmes. A vrai dire je n'en sais rien... je ne me souviens pas si je parlais de mes problèmes de couple... parfois certainement... sur le blog oui, souvent ... Et là, je me rend compte aussi que parfois une petite accumulation de soucis peut paraître insurmontable quand on n'a plus envie de croire que ça va s'arranger, on voit tout en noir, tout est difficile. 

Je suis contente d'être sortie de ça, contente de pouvoir relativiser plus facilement, contente de prendre la vie du bon côté et surtout de voir les petits plaisirs à ma portée. Peut-être qu'à force j'arriverai à la convaincre ? Sinon, je crois bien que je m'abstiendrai d'aller à la ferme, c'est bête non ? Mais, je n'ai pas envie de m'entourer de gens tristes et qui n'ont pas envie de s'en sortir . C'est vraiment l'impression qu'elle me donne. pourquoi ne profite t'elle pas de ses clients, se changer les idées, les écouter, parler d'autre chose ... 

Oh ! Mais, ne suis-je pas en train de juger là ? je vais faire mon possible pour la faire positiver, positiver ... 

Et je vais finir par une phrase de Laurent Gounelle tirée de son roman " les dieux voyagent toujours incognito", cette phrase est celle qui a fait que j'ai virvolté ! 

"C'est en se changeant soi-même que l'on devient heureux, pas en changeant ce qui nous entoure."
Trouver sa voie, sa route, aller vers le soleil quitte à être ébloui et puis savoir regarder sur les côtés et un peu en arrière pour voir les jolies choses comme ces fleurs sur le bord des rails... Parfois utiliser les ponts pour passer de l'autre côté, on a le droit de se tromper, on a le droit de recommencer... 

sa voie